Énergie Énergie NB

Skip to main content

Des mythes fréquents

Pour la plupart, nous croyons que nous savons tout ce qu’il nous faut sur la sécurité électrique – mais une idée fausse risque de nous blesser, ou même de nous tuer.

Pensez-vous qu’une ligne électrique tombée est morte? Pensez-y de nouveau.

Pensez-vous que des bottes en caoutchouc vous protégeront d’une décharge? Pas vrai.

Il y a tant de mythes au sujet de l’électricité. C’est là le but de la campagne de sécurité d’Énergie NB – disséminer la vérité pour corriger des mythes dangereux sur la sécurité électrique et prévenir des blessures et des décès inutiles.

Mythe : Une ligne tombée est morte.

Il n'est jamais sécuritaire de toucher à une ligne électrique. Même une ligne tombée peut être remise sous tension à tout moment. Il ne faut jamais comparer une ligne tombée à un fusible grillé chez vous. Si vous voyez une ligne tombée, appelez Énergie NB. Éloignez-vous des lignes électriques tombées jusqu'à ce qu'un représentant d'Énergie NB confirme qu'elles sont hors tension et qu'il est sécuritaire de les toucher.

Mythe : Les bottes, les gants et les pneus en caoutchouc vous protégeront d'une décharge électrique.

Les bottes et les gants domestiques en caoutchouc et les pneus ne sont pas conçus pour donner assez de protection contre une décharge électrique. Certains types de caoutchouc peuvent offrir une certaine protection, mais il ne faut jamais travailler sur une ligne ou un appareil électrique, s'y approcher ou y toucher si vous n'êtes pas compétent de le faire.

Mythe : Seule la haute tension est mortelle.

Même les tensions domestiques peuvent tuer. Le corps humain offre une protection limitée contre un circuit électrique. En effet, il contient de l'eau à 70%, et l'eau conduit bien l'électricité. Toute décharge soutenue, même à basse tension, peut avoir de graves conséquences, comme un pouls irrégulier ou la mort.

Mythe : Si mon échelle ne touche pas à la ligne, je suis en sécurité.

Un arc électrique peut se produire si un objet conducteur (comme une échelle) s'approche de trop près à une ligne électrique. La Loi sur l'hygiène et la sécurité au travail du Nouveau-Brunswick stipule qu'une personne qui n'est pas compétente doit maintenir une distance minimale de 3 pieds (0,9 m) entre un objet conducteur et le branchement sous tension (240 volts) qui alimente sa demeure, et de 12 pieds (3,6 m) entre un objet conducteur et une ligne de distribution aérienne. Les tensions de transport exigent un dégagement encore plus grand entre l'équipement ou les objets conducteurs et les lignes.

Mythe : Je ne fais que creuser un petit trou. Je n'ai pas à m'inquiéter des lignes électriques.

Le câblage souterrain est assez fréquent dans plusieurs coins du Nouveau-Brunswick. Un grand nombre de maisons et de terrains ont des services publics souterrains comme l'électricité, le gaz naturel, le téléphone, la câblodiffusion et l'eau. Heurter ou endommager un câble électrique souterrain peut être aussi dangereux que de toucher à une ligne aérienne, et mener à une grave blessure ou à la mort. Avant de creuser, dans une situation résidentielle ou commerciale, une personne ou une Entreprise devrait appeler Énergie NB. L'Entreprise repérera les installations souterraines sans frais.

Mythe : On peut enlever la troisième broche d'une fiche ou d'une rallonge en toute sécurité.

Il n'est jamais sécuritaire d'enlever la troisième broche de «mise à la terre» d'une fiche ou d'un rallonge. Ce dispositif de sécurité est conçu pour réduire le risque de décharge ou d'électrocution. Le fait d'enlever la troisième broche pourrait nuire à la capacité de mise à la terre de l'outil ou de l'appareil et pourrait provoquer une grave blessure ou même, dans certaines conditions de travail, la mort. Il faut examiner tous les cordons périodiquement pour repérer les encoches ou les coupures assez profondes pour pénétrer l'isolant extérieur. S'il y en a, il faut jeter le cordon ou le faire remplacer par une personne compétente.