Skip to main content
Cherchez Le menu

Le récit de David Alston sur son expérience avec les véhicules électriques

septembre 16 2015, 11:11

My EV story: David Alston

Le samedi 19 septembre, les propriétaires de véhicules électriques (VÉ) du Nouveau-Brunswick présenteront leurs voitures sur la rue Queen à Fredericton, dans le cadre de notre salon de l’automobile électrique lors du festival Harvest Jazz et Blues. Un de ces propriétaires est David Alston, un mentor et entrepreneur local en technologie.

Voici le récit de David Alston sur son expérience avec les VÉ.

J’ai effectué mon premier essai de conduite de la Volt en mars 2011, à la conférence South by Southwest (SXSW) à Austin, au Texas. Je suis tombé en amour avec sa technologie et sa promesse de réduire l'empreinte carbone des voitures.

C’était une belle occasion pour Chevrolet de présenter sa voiture verte à des milliers de gens qui aiment les gadgets et les médias sociaux, afin qu’ils puissent partager leur expérience sur Facebook, Twitter et autres sites. J’ai été impressionné par leur approche et la voiture. Je l’ai tellement aimé, que je voulais acheter la première voiture expédiée au Nouveau-Brunswick et savoir quand elle serait disponible au Canada l'année suivante.

Avec mon dépôt en main, je me suis rendu au concessionnaire Chevrolet local pour m’installer dans la file d'attente. Ce qui est intéressant, c’est l’effet que l'image de marque et le temps peuvent avoir sur vous.

Avec une attente de 18 mois, j’oubliais peu à peu mon expérience et je commençais à douter de mon choix. Ma dernière expérience avec des voitures General Motors était une vielle Oldsmobile de dix ans ainsi qu’une vielle Buick lors de mes dernières années à l'université. Ces voitures étaient assez vielles pour être juste, mais l'expérience m’avait poussé à acheter des marques japonaises suivant l’obtention de mon diplôme. Je n’ai pas dérivé de ce choix depuis plus de 20 ans.

J’ai finalement cédé et récupéré mon dépôt. Je me suis dégonflé.

Quelques collègues de travail avaient également pris place dans la file d'attente et étaient les premiers de notre région à recevoir une toute nouvelle Volt de couleur bleu. Ils l'ont conduit au travail avec fierté. Ils se vantaient qu'après plusieurs mois qu'ils n’avaient pas encore eus le besoin de remplir le réservoir essence depuis qu’ils l’avaient acheté. Ils étaient presque en mesure de conduire uniquement sur la charge électrique! Voilà une statistique impressionnante.

Les VÉ ont une fois de plus piqué ma curiosité et j’ai demandé si je pouvais faire un essai de conduite après ma journée de travail. Le sentiment est revenu et j’ai été convaincu.

À l'époque, le dollar canadien était égal à celui des États-Unis. Donc, j’ai recherché à importer des États-Unis une Volt qui avait un an d’usage. Je me souviens encore lorsque je l’ai vu pour la première fois au World Class Auto.

L'accélération d’une voiture électrique est instantanée et fluide et tout ce que j’ai entendu était les pneus sur la route lors de l’essaie de conduite. C’est une voiture solide avec une suspension qui semble flotter dans l'air. L’intérieur était aussi beau que tout véhicule de luxe sur le marché. Je suis très heureux avec mon nouveau mode de transport.

La Volt à un chargeur régulier à 110V qui peut facilement charger le véhicule durant la nuit. J’ai quand même décidé d'acheter un chargeur à 220V de Sun Country Highway pour environ 500 $. Mon électricien a installé le chargeur dans mon garage, ce qui a pris environ 15 minutes. Je voulais avoir l'option d'une charge rapide en quatre heures, car nous nous déplaçons régulièrement en ville pour ramasser et déposer les enfants pour leurs activités, etc. Nous pouvons même parfois nous rendre en ville deux fois avec une seule charge, si nous surveillons la vitesse et l’accélération de la voiture tout en profitant du freinage régénératif.

Gardez à l'esprit qu’une charge prend 10 kWh d'électricité, ce qui équivaut à environ 1,12 $. Je peux rouler environ 55 à 70 km sur une charge en fonction du terrain durant l'été et de 35 à 50 km en hiver. Le froid a une incidence sur les batteries en hiver et ces voitures utilisent plus de puissance pour le chauffage. De toute façon, je me dis que pour un 1,12 $, je parcours environ trois fois la distance qu’une voiture à l’essence pourrait parcourir tout en payant trois fois moins!

Ce qui est merveilleux, c’est que les moteurs électriques n’ont pas besoin de changements d'huile. Seulement le moteur / générateur de la voiture en a besoin, car il fonctionne à l’essence. Donc j’ai seulement besoin d’un changement d'huile par année.

La Volt fonctionne également à l’essence lorsque la charge des batteries est épuisée. Le changement n’est pas perceptible sauf le ronronnement tranquille du générateur. Cette fonction prolonge l'autonomie de la Volt d’un autre 550 km. Oui, cela signifie que vous conduisez la Volt comme tout autre véhicule, mais avec l'option de la conduite électrique lorsque rechargée.

Nous avons voyagé au New Hampshire, à New York et à l’Î-P-E avec la Volt. Évidemment, la plupart du temps nous avons utilisé le moteur à essence.

C’est ce que je aime de la Volt - elle est très économique et possède toutes les même choses qu'une voiture ordinaire.

 

Vous pouvez discuter avec David et d'autres propriétaires de véhicules électriques de 12 h à 17 h, sur la rue Queen à Fredericton, dans le cadre de notre salon de l’automobile électrique. Vous pouvez également faire l’essai de conduite d’un véhicule électrique à partir de 12 h.

Si vous ne pouvez pas vous rendre au salon, mais vous avez des questions pour David au sujet des véhicules électriques, vous pouvez le trouver sur Twitter au @davidalston.

 

Catégories Dans la communauté

 
Se il vous plaît corriger les suivantes:
Ajouter un commentaire

Directives Commentaire de messages