Skip to main content
Cherchez Le menu
Blogue
  • «
  • 1
  • »

Mactaquac et la crue printanière

avril 22 2015, 14:34

Mactaquac and the Freshet


Suivant un hiver sans fin, les signes du printemps sont les bienvenus alors que nous rangeons nos pelles à neige pour une autre saison. Alors que les températures commencent à réchauffer dans la province, c’est aussi le moment où les Néo-Brunswickois suivent de près la hausse des niveaux d'eau dans les rivières et dans certains cas, sont déjà aux prises avec des inondations.

Maintenant que la crue printanière est ici, Énergie NB est déjà au travail avec l’Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick et d'autres partenaires locaux afin d’effectuer la surveillance des glaces, de la neige, de l'accumulation des précipitations et des conditions météorologiques.

Comment ça marche

Énergie NB exploite six centrales hydroélectriques au fil de l'eau de la rivière à travers le Nouveau-Brunswick - la plus importante étant Mactaquac. Les installations au fil de l'eau ont recours au courant naturel d'une rivière. Pour produire de l'électricité, l'eau qui coule dans la centrale est acheminée vers les six turbines, fournissant l'énergie pour faire tourner les six générateurs. Les installations au fil de l'eau n’ont pas la capacité de rétention des eaux. Toute l'eau qui pénètre dans la centrale doit ressortir- en particulier lors de la crue printanière, quand les débits sont plus élevés que la normale.

Les centrales hydroélectriques fournissent de l'énergie à notre réseau pendant toute l'année, mais parfois pendant le dégel du printemps, le montant d'eau qui pénètre nos centrales est plus que nous sommes en mesure de produire en matière d’électricité. Lorsque toutes les turbines fonctionnent à pleine capacité à la centrale, les opérateurs ouvrent les vannes de déversement afin de laisser sortir cette eau en excès.

D’autre part, les embâcles peuvent retenir l'eau et entraver la glace de se déplacer librement en aval. Les embâcles ont été la cause de grandes inondations dans le passé ici, au Nouveau-Brunswick, comme celles à Perth-Andover, à Fredericton et à St. Georges.

Embâcles

Ces embâcles se produisent lorsque la glace dans la rivière se brise, colle ensemble et touche le fond de la rivière. Comme un iceberg dans l'océan, ce que nous voyons de la terre n’est que la pointe de l'embâcle dans la rivière. Une fois que la glace est bloquée, l’eau commence à s'accumuler et les niveaux s’élèvent le long du rivage. Certaines zones de la rivière sont plus susceptibles d'éprouver des embâcles que d'autres.

Voici quelques autres facteurs qui peuvent contribuer aux embâcles:

  • Deux rivières qui se pénètrent, comme les rivières Tobique et Saint John
  • Des éléments tels que les îles, les ponts bas, les jetées et les virages serrés peuvent réduire ou bloquer le mouvement des glaces
  • De la glace plus épaisse dans le fleuve
  • Les zones peu profondes de la rivière

De graves inondations qui se passent quand ces facteurs se combinent avec les éléments suivants:

  • La vitesse et le volume de l'écoulement de la rivière
  • La solidité de la glace
  • La hauteur de neige
  • La précipitation
  • Lorsque les températures s'élèvent trop rapidement

Soyez prudents

Il est très important de rester à l'écart de l'eau et de la glace à proximité de ces centrales hydroélectriques au printemps. La glace peut sembler solide, mais cela peut être trompeur en raison du changement des flux d'eau. L’eau calme sur la rivière d’une centrale hydroélectrique peut rapidement se transformer en rapides avec des courants de fond.

Surveillez les signes d'avertissement, l’estacade, les bouées et les barrières autour des centrales hydroélectriques d'Énergie NB.

Vous avez des idées pour un sujet de blogue? Faites-nous parvenir vos idées dans la section commentaires ci-dessous ou envoyez-nous un courriel.

Bienvenue au blogue d'Énergie NB

avril 16 2015, 13:45

Welcome to the NB Power Blog

Ce blogue représente un lieu convivial pour vous, nos clients, où vous pouvez retrouver des renseignements utiles pour répondre à toutes vos questions au sujet d’Énergie NB et retrouver l'information la plus récente sur notre orientation stratégique.

Nous vous fournirons un aperçu des moyens d’assurer la sécurité de votre famille en évitant des risques électriques, des conseils sur la façon d'économiser de l'argent sur ​​vos factures d'électricité, de nouveaux produits qui vous permettront un meilleur contrôle sur votre consommation énergétique et de jeter un coup d'œil dans les coulisses du travail effectué pour de garder les lumières allumées .

Quelques-uns des sujets qui seront traités comprennent: les ressources énergétiques renouvelables, l'environnement, la sécurité, l'efficacité énergétique et le réseau intelligent.

Nous aimerions connaître votre avis.

Vous pouvez communiquer avec nous en affichant vos commentaires sur notre blogue ou par courriel, sur Twitter ou par l'intermédiaire de notre site Web.

Nous vous demandons d’être amical lors de vos échanges alors que vous proposez des sujets de discussions, ou lorsque vous faites des commentaires au sujet du bloques. Veuillez consulter nos lignes directrices concernant les commentaires ici pour en savoir plus sur ce sujet.

Nous allons suivre le blogue et ses commentaires pendant les heures ouvrables, du lundi au vendredi. Si vous affichez un commentaire en soirée ou en fin de semaine, nous le vérifierons dès que nous le pouvons.

Au sujet d’Énergie NB

Énergie NB est une entreprise de service public progressiste, durable et orientée vers les besoins de ses clients dont les 2 300 employés sont engagés à fournir un service de qualité et de l'électricité au plus bas coût possible, de manière sûre et fiable. Notre électricité est produite à 13 installations situées au Nouveau-Brunswick et est acheminée par des lignes de transport, des sous-stations et des postes à plus de 350 000 demeures, entreprises, hôpitaux et écoles néo-brunswickois, pour n’en nommer que quelques-uns. Nous exportons également de l'électricité en Nouvelle-Angleterre, au Québec, en Nouvelle-Écosse et à l'Île-du-Prince-Édouard. Aujourd’hui, environ 65 pour cent de notre production provient de sources sans émissions avec un objectif de 75 pour cent d’ici 2020.

  • «
  • 1
  • »
RSS