Skip to main content
Cherchez Le menu
Blogue
  • «
  • 1
  • »

Journée nationale de reconnaissance des monteurs de lignes

juillet 10 2019, 11:29

National Lineworker Appreciation Day

Le 10 juillet est l'anniversaire du décès de Henry Miller, monteur de lignes et premier président   la Fraternité internationale des ouvriers en électricité (FIOE) qui a été électrocuté au travail.

 L'Association canadienne de l'électricité propose le 10 juillet comme la Journée nationale de reconnaissance des monteurs de lignes pour souligner le travail important accompli par les monteurs de ligne comme Henry tous les jours au Canada.   

Les monteurs de lignes sont les personnes qui s'assurent que les Canadiens disposent du pouvoir dont ils ont besoin. Mais leur travail n'est pas facile. Le journal Globe and Mail a classé le travail des monteurs de ligne parmi les dix emplois les plus dangereux au Canada en 2019.

Ross Galbraith, agent d'affaires syndical de la section locale 37 de la FIOE au Nouveau-Brunswick, explique que cette journée commémore sa mort et rappelle les dangers auxquels sont confrontés les monteurs de lignes.

« Il est important de reconnaître le travail qu'ils accomplissent pour fournir une alimentation sûre et fiable.  Ils le font non seulement pendant les belles journées au ciel bleu, mais également pendant les périodes de mauvais temps. »

Nicole Poirier, directrice générale du Service à la clientèle, a déclaré que cette journée reconnaît également les équipes qui soutiennent nos monteurs de lignes. Les monteurs de lignes sont soutenus quotidiennement par des employés travaillant dans tous les domaines de l'entreprise, tels que les responsables des entrepôts, les ingénieurs, le service d'envoi, le service clientèle, les technologies de l'information et la comptabilité.  Il faut vraiment que toute l'équipe travaille ensemble pour que tout puisse bien se dérouler.

Le travail de lignes n'est pas pour tout le monde. Les monteurs de lignes sont des personnes spéciales qui travaillent avec de nombreux dangers et des déplacements constants.  Nous apprécions et remercions tous nos monteurs de ligne pour leur dévouement envers leurs communautés.

 

 

 

 

Un employé de la centrale nucléaire de Point Lepreau apporte son expertise et sa passion à l’échelle internationale

juin 10 2019, 08:29

Point Lepreau employee takes expertise and passion to international level

Ross Horgan, a accumulé beaucoup d’expérience dans ses 12 années dans l’industrie nucléaire.

En 2007, Ross a obtenu son diplôme du programme de technologie de génie électrique du NBCC, et plus tard cette même année, il a commencé à travailler à la centrale nucléaire de Point Lepreau (CNPL) en tant qu’entreteneur, Instruments et Commandes électriques.

« Pendant mon premier mois à la centrale, je suis convaincu que certains membres du personnel croyaient vraiment que j’étais là dans le cadre de la journée Invitons nos jeunes au travail, comme un adolescent perdu,» explique Ross. « J’étais fier de faire partie de l’équipe d’Énergie NB et j’étais déterminé à effectuer l’entretien supérieur des systèmes de commande numérique et des systèmes d’enregistrement des données pour le réacteur de la centrale. Avant de travailler chez Énergie NB, j’avais acquis de l’expérience en entretien de systèmes semblables, mais jamais dans l’industrie nucléaire où chaque employé individuel apprend la responsabilité unique inhérente à l’utilisation de la technologie nucléaire. »

En 2015, lorsqu’il a passé à un rôle de coordonnateur de l’amélioration du rendement à la CNPL, Ross a eu l’occasion d’apprendre l’important rôle que joue l’Association mondiale des exploitants de centrales nucléaires (WANO) dans l’industrie. Selon lui, son travail avec l’Association fut une expérience enrichissante et il en a tiré des moyens de tirer parti des leçons retenues par d’autres centrales pour aider ici au Nouveau-Brunswick.

En 2017, Ross a eu la chance d’être l’un des pairs de la CNPL dans le cadre de l’évaluation par les pairs de WANO. Les évaluations permettent aux participants de se comparer aux normes d’excellence au moyen d’une évaluation objective et approfondie des activités d’exploitation. À titre de pair organisateur, Ross faisait partie de l’équipe d’évaluation composée de chefs de file internationaux du nucléaire. À partir de cette expérience, Ross s’est donné un nouvel objectif pour sa carrière : devenir un chef de file de l’industrie en matière de sûreté nucléaire.

L’automne dernier, il a fait un pas de l’avant vers la réalisation de son objectif ; il a été choisi parmi des candidats de partout au monde pour être coordonnateur de la Young Generation (jeune génération) de l’Association mondiale des opérateurs nucléaires. Ce détachement de 18 mois exige que Ross passe la moitié de son temps à Point Lepreau et l’autre moitié en train de travailler à distance pour WANO. Dans le cadre de ces travaux, il voyagera le monde entier, représenté et financé par le bureau de WANO à Londres.

Dans son nouveau rôle, Ross se concentre sur les initiatives d’amélioration pour la jeune génération de WANO qui permettent aux chefs de file de l’industrie nucléaire de mobiliser la prochaine génération de travailleurs du secteur nucléaire.

« Mon rôle consiste à travailler avec la jeune génération du secteur nucléaire pour veiller à ce qu’elle soit consciente des avantages d’entreprendre des rôles et des projets spéciaux qui développent les compétences nécessaires pour approfondir leurs connaissances des divers rôles et responsabilités au sein de leurs organisations respectives,» ajoute Ross. « Grâce à divers gestionnaires avec qui j’ai eu la chance de travailler dans le cadre de mon perfectionnement professionnel, j’ai été en mesure de réaliser toutes mes aspirations professionnelles. Il est également avantageux pour la jeune génération de connaître les possibilités de perfectionnement professionnel offertes par WANO. »

Pour Ross, l’un des meilleurs moments de cette expérience a été lorsqu’il a organisé et animé la Young Generation Exchange Assembly 2019 en février. La conférence internationale de quatre jours a eu lieu à Paris, en France, et comportait une visite de la centrale nucléaire de Gösgen en Suisse. Vingt représentants de centrales au Canada, aux États-Unis, en Corée du Sud, au Japon, en Arménie, en Russie, en Inde et au Royaume-Uni ont participé à la conférence de quatre jours, dans le cadre duquel on a discuté de possibilités de développement, d’un aperçu de l’énergie nucléaire en 2050, et de moyens de mobiliser la prochaine génération.

Cet été, Ross sera également l’un des conférenciers à la conférence annuelle de la Société nucléaire canadienne. Il animera aussi une table ronde à Obninsk, en Russie, à l’occasion du 65anniversaire de la mise en service de la toute première centrale nucléaire connectée au réseau.

Selon Mark Power, directeur de la centrale nucléaire de Point Lepreau, le partenariat avec WANO n’est pas seulement avantageux pour Ross, mais constitue également une excellente possibilité de réseautage pour la CNPL.

« Nous sommes très fiers d’avoir Ross comme représentant de la CNPL et défenseur pour la jeune génération de la main-d’œuvre nucléaire, » a déclaré Mark. « Ross fait preuve de passion et de leadership à la centrale depuis des années. Il est donc très passionnant pour lui d’avoir la chance de se perfectionner et d’acquérir de l’expérience à l’échelle internationale. Son expérience est avantageuse pour la centrale, alors que nous continuons sur la voie vers l’excellence. »

 

Renforcer le pouvoir d'action des femmes dans des rôles non traditionnels

mars 8 2019, 08:41

Empowering women in non-traditional roles

Nous célébrons aujourd’hui la Journée internationale de la femme, une journée qui célèbre les réalisations sociales, économiques, culturelles et politiques des femmes, tout en lançant un appel à l’action pour accélérer l’équilibre entre les genres. Le thème de cette année est l’établissement d’un monde équilibré entre les genres. La chef de la centrale de Coleson Cove, Kate LeBlanc, estime que l’établissement d'un équilibre entre les genres sur le lieu de travail commence en soutenant les femmes dans tous les domaines.

Originaire de Fredericton, Kate est titulaire d'un diplôme en génie chimique de l'Université du Nouveau-Brunswick. Elle a obtenu son diplôme d'ingénieur en travaillant chez Énergie NB, où elle travaille depuis plus de 28 ans. Sa carrière a débuté à la centrale de Chatham, où elle travaillait sous contrat sur des projets de recherche. En 1990, elle a été embauchée pour travailler avec l’équipe des Services techniques d’Énergie NB à Fredericton.  Elle a été transférée deux ans plus tard à la centrale de Belledune pour se joindre à l’équipe de mise en service. Elle a ensuite rejoint le service d’Exploitation, puis l’équipe des Services techniques, principalement aux centrales de Belledune et de Dalhousie. En 2001, elle a accepté le poste de surveillante de la chimie et de l'environnement à la centrale de Coleson Cove, puis le poste de surintendante du service d’Entretien en 2015. Voilà deux ans, elle a accepté le poste de chef de centrale. 

 « En tant que chef de centrale, j’examine l’état de la centrale chaque jour pour m’assurer qu’il n’y a pas de problèmes, que la centrale est fiable et qu’elle fonctionne bien. Je participe à des réunions, gère le budget, travaille sur des objectifs à long terme et sur le développement de projets », explique Kate.

Ce qu’elle aime le plus dans son travail, c'est la diversité. « De la finance à l'aide aux employés, mon travail est très diversifié. Une de mes tâches préférées est de faire le tour de la centrale et de parler aux gens formidables avec qui je travaille », déclare Kate.

Kate explique qu'Énergie NB l’a toujours soutenu et lui a permis d’occuper divers rôles au sein de l'entreprise. Elle souhaite que toutes les femmes aient les occasions qu'elle a eues et croit en l'importance de soutenir les femmes dans tous les rôles non traditionnels, y compris des carrières dans les domaines de la science, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STEM). « L’équilibre entre les genres sur le lieu de travail est essentiel pour aider les entreprises à prospérer. C’est formidable qu’Énergie NB continue d’embaucher un nombre croissant de femmes ingénieurs, entrepreneurs, exploitants, techniciennes en chimie, préposées à l’entretien des structures et mécaniciennes dans l’ensemble de la société », déclare Kate. 

« Les femmes ont beaucoup à apporter à STEM et à tous les domaines non traditionnels. Je suis heureuse de partager mon récit dans l’espoir d’encourager les jeunes femmes à défendre leurs intérêts et de leur montrer qu’elles peuvent faire tout ce qu’elles veulent.»

 

Énergie NB offre un stage en cybersécurité à un diplômé du secondaire

février 12 2019, 10:44

NB Power offers Cybersecurity Internship to High School Graduate

À l’ère numérique, l’importance de la cybersécurité est à son plus haut niveau. Les entreprises doivent constamment s'adapter à l'évolution des technologies afin de se protéger contre les cybermenaces. Pour cette raison, les experts en cybersécurité sont de plus en plus sollicités.

Des études montrent qu’à l’échelle mondiale, il y aura une pénurie d’environ trois millions d’experts en cybersécurité d’ici 2021. Selon l’Association des professionnels de la vérification et du contrôle des systèmes d'information (ISACA), il faudra plus de 15 000 nouveaux experts en cybersécurité au Canada d’ici 2023.

En réponse à la demande croissante, Énergie NB a pris l’initiative de créer un programme de stages en cybersécurité à l'intention des récents diplômés du secondaire intéressés par le domaine de la technologie numérique. Le programme de stages a pour objectif de susciter l'intérêt et l'expertise en matière de cybersécurité au Nouveau-Brunswick, tout en offrant aux stagiaires une formation et une expérience de travail enrichissante. 

En juin 2018, Énergie NB a accueilli son premier stagiaire en cybersécurité, Paul Rosal. Après avoir suivi une formation sur les bases de la cybersécurité, Paul a commencé à travailler avec l’équipe de cybersécurité d’Énergie NB.

« C’est une expérience exceptionnelle », a déclaré Rosal. « Apprendre les bases de la cybersécurité dans un milieu de travail rempli de travailleurs extrêmement expérimentés semble surréaliste. Participer aux discussions et aux projets d’équipe vous donne l’impression que vous avez la parole et une responsabilité vis-à-vis de l’équipe pour laquelle vous travaillez », at-il ajouté. 

Énergie NB est l’une des rares entreprises de services publics à offrir ce type de programme. Jamie Rees, responsable de la sécurité de l’information d’Énergie NB, a eu l’idée de lancer le programme. Rees a reconnu l'intérêt d'intéresser de plus en plus de jeunes à la cybersécurité alors que les possibilités dans ce domaine ne cessent d'augmenter.

« Il y en a beaucoup à apprendre alors qu'Énergie NB continue à numériser et à moderniser le réseau électrique », a déclaré Rees. « Paul a commencé son stage par une formation auprès des professionnels de Knowledge Park dans le cadre du partenariat entre Énergie NB et Siemens. Il participe aux réunions pour faire connaissance avec les gens et se familiariser avec la culture d'entreprise. Il travaille sur des projets indépendants et voit de première main comment les décisions de conception de la sécurité sont prises et quels sont les éléments autres que la sécurité absolue qui entrent en jeu.»

Le renforcement des compétences dans le domaine de la cybersécurité est très important dans le secteur des services publics, car la technologie continue d’évoluer, ce qui signifie que la gestion de la cybersécurité doit également évoluer et s'adapter.

« Accepter ce stage au lieu d'aller directement à l'université après le secondaire a été une décision importante, mais ce n'est pas tous les jours qu'un diplômé de 17 ans a la possibilité de travailler pour une grande entreprise hautement respectée », a déclaré Rosal. « Je crois que les étudiants qui obtiennent leur diplôme d'études secondaires et souhaitent intégrer le monde de la technologie numérique devraient considérer ce stage comme un moyen d’études postsecondaires et d’expérience professionnelle, car il leur donne vraiment le meilleur des deux.

  • «
  • 1
  • »
RSS