Skip to main content
Cherchez Le menu

Étude probabiliste de la sûreté

Résumé de l’étude probabiliste de la sûreté de la centrale nucléaire de Point Lepreau

La centrale nucléaire de Point Lepreau a pour principale priorité la sûreté de ses employés et de la population. Elle est exploitée selon les normes de sécurité nucléaire les plus élevées et les exigences les plus rigoureuses de l’organisme de réglementation national, soit la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN). De multiples barrières ont été incluses dans la conception et la construction de la centrale à titre de protection contre l’émission de matières radioactives. Elles sont consolidées davantage par une culture de prévention et de sûreté combinée avec une exploitation et un entretien rigoureux de la centrale, des tests et inspections périodiques par notre personnel hautement qualifié, et divers programmes exhaustifs de surveillance de la gestion et du rendement.

La CCSN, qui a des bureaux sur les lieux de la centrale nucléaire de Point Lepreau, voit à la surveillance et à l’évaluation des 14 zones de sûreté et de commande. L’une de ces zones exige qu’Énergie NB assure la réalisation et la mise à jour périodique d’un outil d’évaluation appelé étude probabiliste de la sûreté (EPS) et mette un résumé de ce travail à la disposition de la population.

Il est possible d’avoir accès à ce rapport sommaire ici.

L’EPS est l’un des nombreux outils et programmes utilisésà la centrale nucléaire de Point Lepreau dans le cadre des efforts déployés pour renforcer la sûreté de l’installation. Elle fournit une mesure ou un indicateur de la sûreté générale de la centrale en tenant compte de la probabilité des différents risques internes et externes auxquels la centrale pourrait être susceptible et permet de reconnaître des améliorations possibles à la sûreté à mettre en œuvre, s’il y a lieu. L’ampleur des améliorations est déterminée en comparant les valeurs de sortie de l’EPS aux objectifs de sûreté, lesquels correspondent à des cibles définies à l’échelle internationale.

Le 30 décembre 2014 et le 29 avril 2016, Énergie NB a publié des mises à jour sommaires du travail effectué enmatière de risques de tremblements de terre (sismiques) actualisés. La mise à jour du 29 avril 2016 a fait état d’une EPS sismique complète qui découlait d’une évaluation des risques. Les constats du travail de l’EPS sismique sontcompris dans le rapport sommaire au lien susmentionné; par conséquent, aucune autre mise à jour sur des questions sismiques ne sera fournie sur le site Web d’Énergie NB. Le tribunal de la CCSN a également demandé à Énergie NB de mettre les résultats d’autres évaluations de risques externes à la disposition du public. Le rapport comprend donc des résumés sur des évaluations de pointe des tsunamis et des vents forts, et résume la portée entière de l’EPS, ainsi que les éléments de rendement, les méthodes et les résultats de cette étude en contexte.

Les résultats de l’EPS révèlent que toutes les ciblesdéfinies à l’échelle internationale ont été atteintes et qu’aucune autre amélioration n’est requise à ce point pour composer avec des dangers internes et externes possibles. Ce fait n’empêche pas pour le moins Énergie NB d’apporter d’autres améliorations à la centrale pour augmenter les marges de sûretés dans le cadre d’efforts d’amélioration continus en fonction de considérations reliées au rapport coûts-avantages et des pratiques commerciales d’Énergie NB.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez communiquer avec Kathleen Duguay, Chef, Affaires communautaires et Protocole de réglementation nucléaire, en composant le (506) 659-6433 ou par courriel au KDuguay@nbpower.com.