Skip to main content
Cherchez Le menu
Blogue
  • «
  • 1
  • »

Des travaux à haute altitude visent à assurer la sécurité des oiseaux migrateurs

décembre 23 2019, 10:06

High flying work aims to keep migratory birds safe

Ce n'est pas tous les jours que vous vous trouvez en vol stationnaire à des centaines de mètres au-dessus du sol attaché sur le côté d'un hélicoptère.

Depuis deux semaines, cela fait partie des tâches d’un groupe de monteurs de lignes sous tension.

Quelle est cette tâche? L’installation de deux types de pare-oiseaux sur 25 km de lignes de transport de Memramcook à Sackville, au Nouveau-Brunswick. Le premier pare-oiseaux est jaune et enroulé que les monteurs de lignes sous tension installent sur des lignes de 138 kV. Le deuxième pare-oiseaux ressemble à une petite tente noire et jaune. Il est installé sur des lignes plus puissantes de 345 kV.

Lorsque les oiseaux migrateurs, comme les balbuzards, volent près des lignes électriques, ces pare-oiseaux les aident à mieux voir les lignes électriques. En installant les pare-oiseaux au point le plus élevé, nous pouvons détourner les oiseaux pour qu'ils survolent ces lignes.

Ce n’est pas une tâche facile. Mais l'équipe est hautement qualifiée et concentrée sur la tâche à accomplir. Ils sont attachés pour assurer leur sécurité lorsqu’ils installent les pare-oiseaux sur les lignes.

« Il faut un peu de temps pour s'y habituer, en particulier les cinq ou dix premières minutes, mais après cela, on fait tout simplement notre travail », explique Shawn Mackinnon, monteur de lignes de transport sous tension.

Le pilote a une main ferme pour maintenir l’hélicoptère aussi immobile que possible pour la sécurité du pilote et du monteur de lignes sous tension. Le talent et la précision du pilote font une grande différence. L’équipe d'Énergie NB félicite le pilote Mike Maurice de Vortex Helicopters qui était aux commandes.

« L'une des plus grandes surprises a été la taille de la plateforme sur laquelle nous étions installés. Elle n'est pas beaucoup plus grande que le hayon d’une camionnette,» a déclaré Mackinnon. « Mais vous vous y habituez. Les vents sont généralement forts sur les marais de Tantramar, mais nous avons eu de la chance, car les vents étaient calmes cette journée-là. Le courant descendant des rotors ne nous dérangeait pas. Ça n'aurait pas pu aller mieux.»

Voulez-vous voir à quoi ressemblent ces travaux vus du ciel? Vous pouvez visionner la vidéo ci-dessous.

La semaine dernière, l'équipe a terminé l'installation de 3 200 pare-oiseaux en plus d'inspecter et d'entretenir 28 tours de transport. Faire ce travail par voie aérienne au lieu du sol minimise l'impact sur les terres humides, tout en permettant à l'équipe de travailler rapidement le long des lignes pour installer les pare-oiseaux.

Les autres monteurs de lignes sous tension qui ont travaillé sur le projet étaient Hunter Smith, Grant Donnelly et Jason McKellar. Notre surveillant Pat Daigle était satisfait du travail et a noté que les équipes ont vu des aigles à tête blanche, des aigles royaux et des balbuzards.

 

  • «
  • 1
  • »
RSS