Skip to main content
Cherchez Le menu
Blogue

La population, la nature, l’économie: Comment Énergie NB étudie l’influence de l'avenir de la centrale de Mactaquac sur ces facteurs

avril 22 2016, 10:23

NB Power studies impacts of Mactaquac

Nous devons prendre une décision importante concernant l’avenir de la centrale de Mactaquac. La centrale atteindra bientôt sa fin de vie utile et Énergie NB se penche présentement sur les prochaines étapes. Cette décision, quelle qu’elle soit, aura des conséquences importantes sur l’environnement et sur les gens qui vivent et travaillent à proximité de la centrale. C’est pourquoi Énergie NB collabore avec des experts et le public afin de déterminer quelles seraient les conséquences et comment les atténuer. Énergie NB recommandera la voie à suivre en 2016.

Énergie NB s’est engagée à respecter deux rapports qui l’aideront à déterminer les répercussions que chaque option de Mactaquac puisse avoir sur la population, l'environnement et l'économie. L’un de ces rapports est intitulé Examen comparatif des répercussions sociales.  Ce rapport étudie les conséquences sociales - prévues et imprévues, positives et négatives - du développement envisagé. L’autre rapport est intitulé Examen environnemental comparatif. Ce rapport étudie comment chacune des options de Mactaquac pourrait influencer la population, l'économie et l'environnement. Ce rapport se penche également sur la façon d’atténuer chacune des répercussions pour faire en sorte que chaque option du projet soit acceptable sur le plan environnemental. Énergie NB va s’appuyer sur ces deux rapports ainsi que sur d’autres études en cours pour orienter sa décision concernant l'option préférée du projet de Mactaquac.

Examen comparatif des répercussions sociales (ECRS) 

L’ECRS compte 15 principaux sujets de préoccupation, cinq d'entre eux sont directement liés à la construction, tandis que les dix autres sont liés à la conception du bassin d'amont. Bien que l’ECRS étudie surtout les communautés près du bassin d'amont, il étudie également l'effet de chaque option sur le tourisme et les loisirs.

L’ECRS étudie les conséquences des changements sur:

  •          le style de vie de la population,
  •          leur culture,
  •          leur communauté,
  •          leur interaction avec l’environnement,
  •          leur santé et mieux-être,
  •          leurs droits personnels et droits de propriété, et
  •          l’avenir de leur communauté.

Examen environnemental comparatif (EEC)

L’EEC est le premier processus du genre entrepris au Nouveau-Brunswick. C’est une initiative unique menée par Énergie NB en consultation avec un comité d'experts externes. C’est un processus volontaire et non une obligation juridique. C’est une façon transparente et robuste pour la collecte de renseignements.

L'ECC examine 13 caractéristiques environnementales qui ont des valeurs scientifiques, sociales, culturelles, économiques, historiques, archéologiques et esthétiques pour la société. Cette liste (que vous pouvez trouver sur la page huit) a été rédigée avec l'aide des intervenants et du public.

Il sera nécessaire d’évaluer ces principaux sujets de préoccupation dans le cadre de l’Étude d'impact sur l'environnement (EIE) lorsque l'option privilégiée sera choisie. L'EIE est une obligation juridique dans le cadre  de certains projets de développement, en raison des répercussions environnementales, sociales et socio-économiques. Dans la plupart des cas, le processus de l'EIE est la première et seule occasion d'étudier les répercussions potentielles d'un projet de grande envergure. 

Envoyez vos commentaires à l'équipe du projet de Mactaquac

Tout le monde peut contribuer aux rapports finals en ce qui concerne les conséquences sur les Néo-Brunswickois, l'environnement et l'économie. Énergie NB accueille les commentaires du public pour veiller à ce que tous les enjeux potentiels soient révélés avant qu'une décision soit prise. Vous pouvez soumettre vos commentaires au sujet des rapports d’ici le 31 mai 2016.

Qu'en pensez-vous? Quelles répercussions du projet de Mactaquac sont les plus importantes pour vous sur le plan social, environnemental et économique? Veuillez nous en faire part dans la section des commentaires ci-dessous.

La maison de la famille Smith à Sackville, au Nouveau-Brunswick: Une maison nette zéro

avril 14 2016, 14:24

The Smith home

Blaine et Heather Smith avaient une vision en 1988 lorsqu’ils cherchaient un emplacement pour construire une maison près de Sackville, au Nouveau-Brunswick. Leur vision était une maison remplie de soleil qui aurait une très faible empreinte énergétique. Pour réaliser ce rêve, ils ont choisi un plan de maison avec de nombreuses fenêtres situées à l’est et au sud pour réchauffer leur maison. La famille Smith a installé beaucoup d'isolation dans leur maison et l’ont rendue étanche en examinant attentivement tous les détails de construction pour s’assurer que la maison aurait un faible taux de fuite d'air.  

En 2012, la famille Smith a décidé d’aller un peu plus loin et transformer leur maison en une maison « nette zéro ». Tout d'abord, Heather et Blaine ont installé :

  • Une thermopompe à air
  • Un système à eau chaude solaire
  • Un système de récupération de chaleur des eaux de drainage; et
  • De l'isolation R-40 dans le plafond

Et la cerise sur le gâteau – dans ce cas-ci, la maison, est le réseau de panneaux solaires sur le toit pour compenser leur consommation d'électricité.  

Grâce à l'attention aux détails et à l'efficacité énergétique lors de la construction de la maison, la cote ÉnerGuide lors de l’évaluation avant-rénovations était de 78, donc une assez bonne cote. Suite à  l’évaluation post-rénovations, les améliorations effectuées se sont traduites par une cote impressionnante de 90! Le fait qu’ils ont orienté leur maison pour que le soleil puisse chauffer leurs chambres était avantageux, cette décision a rendu leur maison «prête pour l’énergie solaire». La maison était en bonne position pour l’ajout de panneaux solaires et produire de l'énergie sur place.

La famille Smith a décidé d'installer un réseau de panneaux solaires, modèle SW235 Mono V2.0 du fabriquant Solar World, qui comprend 24 panneaux solaires d’une capacité totale de 5,6 kilowatts. À chaque année, la maison produit autant d’énergie qu’elle consomme grâce aux panneaux solaires, ce qui en fait une maison nette zéro. Bien que la maison soit nette zéro, elle n’approvisionne pas le programme de mesurage net d’Énergie NB lorsque les panneaux solaires ne produisent pas assez d'énergie pour répondre à la demande actuelle. Les propriétaires accumulent des crédits lorsqu’ils produisent un surplus d’énergie qui est ensuite intégré sur le réseau électrique.

La famille Smith a bien fait de tenir compte de la maison entière pour effectuer des améliorations éconergétiques. Cela a réduit leur consommation énergétique essentielle, ce qui a facilité la tâche au réseau de panneaux solaires pour répondre aux besoins énergétiques quotidiens de leur maison. En participant au programme de mesurage net d’Énergie NB, ils ont la possibilité d’agrandir leur réseau de panneaux solaires pour répondre à leur consommation quotidienne, plutôt que d’augmenter la pointe de consommation énergétique.

 « Un des avantages d'être connecté au réseau électrique selon la famille Smith, est que leur réseau de panneaux solaires est dimensionné pour leur consommation moyenne, et non pour la période de pointe. En plus, la famille Smith souligne: Nous apprécions que 100 pour cent de l'énergie excédentaire que nous produisions soit utilisée dans notre quartier.  Mis à part l'argent économisé, c’est enrichissant de participer en tant qu’individu à réduire les émissions de gaz à effet de serre.»

« Notre expérience avec le programme de mesurage net nous a permis de prendre conscience de notre consommation énergétique et le potentiel de produire de l'électricité à travers les saisons, ont déclaré Blaine et Heather. Énergie NB et l’installateur des panneaux solaires (Fundy Solar) nous ont guidés à travers le processus. Nous consommons tous de l’énergie de façon quotidienne, a déclaré Heather. Le fait de contrôler ses propres besoins énergétiques est excitant et motivant.»

Vous voulez en apprendre d’avantage sur la maison de la famille Smith? Cliquez ici pour consulter l'étude de cas qui explique leur parcours et la décision de transformer leur maison afin de participer au programme de mesurage net (ainsi que d'autres maisons et entreprises du Nouveau-Brunswick)!

Est-ce que vous envisagez d’utiliser l'énergie éolienne ou l’énergie solaire à votre maison et de participer programme de mesurage net?  Racontez-nous votre récit ci-dessous!

L'agent de surveillance Austin Paul sur les lieux de la rivière Saint-Jean

avril 8 2016, 14:28

First Nations field monitor Austin Paul reports from the Saint John River

Austin Paul est un étudiant en anthropologie à l'Université du Nouveau-Brunswick et travaille avec Énergie NB sur le projet de Mactaquac. Dans ce  blogue, Austin décrit ses activités à titre d’agent de surveillance sur les lieux et de liaison des Premières Nations. Il rédige des rapports sommaires pour Énergie NB et les communautés des Premières Nations sur le marquage des poissons avec l'Institut canadien des rivières.

 

Durant l’été 2015, j’ai passé la plupart de mes journées dans la nature et travaillé en étroite collaboration avec l'Institut canadien des rivières, qui mène diverses études à l'intérieur et le long de la rivière, notamment le marquage du poisson pour la surveillance passive et active du poisson.

Aux fins de la surveillance active, l'Institut canadien des rivières installe des hydrophones dans l'eau pour constater les poissons marqués, qui ont chacun un numéro d'identification unique. Pour ce qui est de la surveillance passive, les chercheurs ont également placé des récepteurs électroniques un peu partout dans la rivière Saint-Jean qui enregistrent l’itinéraire parcouru par les poissons marqués. Toutes les données recueillies seront analysées et incluses dans l’examen environnemental comparatif d’Énergie NB.

Pour marquer un poisson, le poisson est endormi dans une solution d'eau douce, d'huile de clou de girofle et d'éthanol. Une fois qu'il ne répond plus au toucher, nous mesurons et pesons le poisson. Nous recueillons également des échantillons d'écailles et de nageoires pour des études génétiques. Par le biais d’une petite intervention chirurgicale stérile, les étiquettes sont insérées dans la cavité de l'estomac et au-dessous de la nageoire dorsale. Le poisson est ensuite placé dans un réservoir de récupération d'eau fraîche avant d'être relâché dans la rivière.

 

La rivière Wolastoq (Saint-Jean) est extrêmement importante pour les collectivités des Premières Nations.  La rivière était une route naturelle reliant de nombreuses communautés à travers la province.  La rivière Wolastoq est très respectée et considérée comme le sang de la Terre-Mère. Elle nourrit le sol et fournit de la nourriture aux personnes qui habitent dans la vallée de la rivière. Nous sommes intimement liés à la rivière.  

 

Pendant des milliers d'années, les Premières Nations ont utilisé la rivière comme un mode de transport tout en établissant des communautés le long de ses rives.  Des traces de ces communautés dans des sites archéologiques se retrouvent encore aujourd`hui.  Presque chaque île et embranchement de la rivière sont l'hôte d’un site archéologique.  Plusieurs des artefacts sur les berges de la rivière sont la preuve d'un excellent savoir-faire. Ils sont souvent fabriqués à partir de matériel qui ne provient pas de localités proches, ce qui indique une vaste interaction avec les localités lointaines.  Les gens ont trouvé de la pierre pour fabriquer des outils du nord de la baie Ramah, au Labrador, jusqu'au sud de la vallée de la rivière Ohio. 

Ces sites archéologiques sont sacrés pour le peuple Wolastoqiyik. Lors des études de ces sites, un aperçu du passé se dévoile, ce qui nous permet de former une image plus claire de l'ancien mode de vie et des changements culturels au fil du temps.  La preuve semble démontrer que les communautés des Premières Nations s’adaptaient facilement à un environnement en constante évolution et jouissaient d'une culture riche.

L’information obtenue des sites archéologiques est inestimable.  Les communautés des Premières Nations ont été décimées par les maladies apportées de l'Europe, contre lesquelles la population autochtone avait peu d'immunité.  Une bonne partie des récits transmis de génération en génération a été perdue, car plusieurs des anciens ont péri.  C’est grâce à l'étude des sites archéologiques que nous pouvons apprécier ce passé lointain. 

Les engagements d'Énergie NB envers les Premières Nations sont fondés sur l'inclusion, la réactivité et le respect. 

À titre d'agent de surveillance sur les lieux et de liaison des Premières Nations, un autre volet important de mon travail consiste à cerner les préoccupations potentielles des Premières Nations concernant l'utilisation des terres, les lieux où se trouvent des ressources et les sites archéologiques. J'ai élaboré un plan de communication avec les Premières Nations locales pour assurer que l'information recueillie soit disponible pour ceux qui sont intéressés. Je voulais également appuyer l'équipe du projet de Mactaquac lors des différentes séances portes ouvertes qui ont été organisées dans les villages et collectivités des Premières Nations.

 

Les séances se voulaient des occasions pour les membres des collectivités de faire entendre leurs inquiétudes et leurs idées concernant le projet Mactaquac.  

 

Économisez de l’argent en avril avec les remises de bonnes habitudes.

avril 1 2016, 14:48

Save money this April with Smart Habits Rebates

L'utilisation de produits économes en énergie est un moyen facile de diminuer votre consommation d'énergie dans votre maison, tout en vous aidant à économiser de l'argent sur vos factures d'électricité. À compter du 1er avril, nous allons vous aider à économiser davantage sur ces produits avec nos remises en magasin dans le cadre de notre campagne de bonnes habitudes.

Vous pouvez économiser de 4 $ à 10 $ sur les ampoules écoénergétiques DEL, les  luminaires DEL, les pommes de douches à faible débit d’eau et - du tout nouveau pour cette année - les barres d'alimentation intelligentes, pendant tout le mois d’avril. Vous vous demandez quels détaillants ont ces produits? Consultez la liste de détaillants participants ici.

Prenez le contrôle de vos appareils

Êtes-vous au courant des charges fantômes? C’est l'énergie consommée par les appareils dans votre maison comme les ordinateurs et les systèmes de divertissement lorsqu’ils sont en mode veille.

La quantité d'énergie consommée par ces appareils peut représenter jusqu'à 10 % de votre consommation annuelle d'électricité.  Vous pouvez combattre les charges fantômes en tirant parti des remises de 10 $ sur les barres d'alimentation Smart strip. En utilisant ces barres d'alimentation dans votre maison pour éteindre ces appareils en mode veille lorsqu'ils ne sont pas en cours d'utilisation, vous pourriez économiser jusqu'à 25 $ par année sur vos factures d'électricité.

Les barres d'alimentation intelligentes ressemblent à des barres d'alimentation traditionnelles, mais leur conception intelligente les distingue. Si un appareil est inactif et branché, la barre d'alimentation intelligente va désactiver cette prise de courant. Pour en apprendre davantage sur les barres d’alimentation intelligente.

Faites briller votre foyer

Il y a beaucoup d'avantages à choisir des ampoules ou des luminaires DEL dans le cadre de nos remises en magasin du mois d’avril. Non seulement qu’ils dureront 25 fois plus longtemps que les ampoules à incandescence, mais en plus, ils dureront environ 2-5 fois plus longtemps que les lampes fluocompactes (LFC) – ce qui vous aidera à économiser du temps et de l’argent. Vous consommez en moyenne 75 % moins d'énergie avec des ampoules DEL que les ampoules incandescence ordinaires.

Avec nos remises sur les appareils d'éclairage DEL, vous pouvez désormais profiter d'économies supplémentaires en magasin de 10 $ sur une sélection de luminaires suspendus au plafond et des luminaires encastrés avec une durée de vie prévue d’un minimum de 25 000 heures. 

Avant de partir pour le magasin, assurez-vous de savoir ce qu'il vous faut afin d’assurer que vous achetiez exactement les produits DEL que vous aviez de besoin. 

Allez-vous profiter de nos remises de bonnes habitudes pendant le mois d’avril? Y avait-il un produit que vous souhaitiez voir dans la liste de nos remises? Veuillez nous en faire part dans la section des commentaires ci-dessous. 

Mactaquac et le réseau électrique du Nouveau-Brunswick

mars 22 2016, 14:56

Mactaquac and the New Brunswick power grid

Nous devons prendre une décision importante concernant l’avenir de la centrale de Mactaquac. La centrale atteindra bientôt sa fin de vie utile et Énergie NB se penche présentement sur les prochaines étapes. Cette décision, quelle qu’elle soit, aura des conséquences importantes sur l’environnement et sur les gens qui vivent et travaillent à proximité de la centrale. C’est pourquoi Énergie NB collabore avec des experts et le public afin de déterminer quelles seraient les conséquences et comment les atténuer. Énergie NB va recommander une voie à suivre en 2016. Dans le blogue de cette semaine, nous allons vous expliquer comment Mactaquac fait partie du parc énergétique du Nouveau-Brunswick et pourquoi cette décision est si importante.

Pourquoi la centrale de Mactaquac a-t-été construite en premier lieu?

La centrale de Mactaquac a été construite entre 1965 et 1968. À cette époque, la centrale de Mactaquac était le plus grand projet d'ingénierie jamais entrepris au Nouveau-Brunswick. Le projet promettait une augmentation de la quantité d’énergie disponible sur le réseau électrique et du nombre d’emplois offerts en raison de la productivité accrue des entreprises et la mise en place de nouveaux espaces récréatifs extérieurs aux environs du bassin d’amont. Lorsqu’elle fut construite, la centrale devait durer 100 ans.

Quelle est l'importance de la centrale de Mactaquac pour le réseau du Nouveau-Brunswick?

La centrale de Mactaquac peut produire environ 670 mégawatts d'électricité pour les maisons et les entreprises du Nouveau-Brunswick. Cela  représente environ 12 % de la production annuelle d’Énergie NBMactaquac représente plus qu'une centrale pour Énergie NB. Elle fournit des services essentiels qui soutiennent l’exploitation d’un réseau électrique sûr, fiable et diversifié. Dans l’éventualité peu probable que toutes les centrales cessent de produire de l’électricité, les turbines de la centrale de Mactaquac pourraient fournir assez d’énergie pour faire redémarrer tout le réseau. En période de pointe, si Énergie NB a besoin de produire plus d’énergie, le bassin d’amont peut servir de réserve d’eau à court terme. Mactaquac est aussi le cerveau hydroélectrique du réseau. C’est ici que les opérateurs gèrent les 7 centrales d’Énergie NB qui, au cours d’une année, produisent environ 25 % de l’énergie renouvelable consommée par la province. 

 

Pourquoi Énergie NB a choisi trois options?

La centrale est prévue atteindre sa fin de vie utile vers 2030. Énergie NB examine les trois options suivantes: Rééquiper; Conserver le bassin d'amont (sans production d’énergie); Réhabilitation de la rivière. Ces options ont été choisies car elles sont considérées comme techniquement réalisables. Elles fournissent une solution à long terme aux problèmes actuels de la centrale. Alors que ces options sont à l'étude, Énergie NB continue d'examiner de nouvelles stratégies pour prolonger la durée de vie utile de la centrale et à quel coût.

Pourquoi ne pas simplement rééquiper la centrale?

À titre d’entreprise de services publics, nous comprenons parfaitement que toute intervention envisagée dans le dossier de la centrale de Mactaquac aura des retombées considérables pour l’ensemble des Néo-Brunswickois. Il faut tenir compte des aspects économiques, environnementaux, sociaux et techniques. Voilà pourquoi Énergie NB discute avec le public et les experts sur les choix à venir.

RSS

Commentaires récents

Messages récents

Archives

Catégories