Skip to main content
Cherchez Le menu
Blogue

Des ingénieurs et géoscientifiques du Nouveau-Brunswick conçoivent un réseau solaire à 15 kilowatts

août 26 2016, 09:28

Engineers and Geoscientists New Brunswick leads the way with 15 kilowatt solar array

Au cours du mois de juin 2015, le siège social de l’Association des ingénieurs et des géoscientifiques du Nouveau-Brunswick (AIGNB) a été branché au réseau électrique du Nouveau-Brunswick dans le cadre du programme de mesurage net d’Énergie NB. À la suite d’une présentation d’Énergie NB au cours de l’été 2014, les membres du Conseil de l’Association ont été inspirés à examiner les possibilités de produire de l’énergie à partir de sources renouvelables.

Le président-directeur général d’Énergie NB, Gaëtan Thomas, a pris la parole devant les membres de l’Association pour discuter de l’avenir d’Énergie NB, de l’énergie au Nouveau-Brunswick, et des tendances dans le secteur de l’électricité. M. Thomas a parlé d’un avenir qui englobe les énergies renouvelables, les réseaux intelligents, les systèmes intelligents, la production décentralisée, et le mesurage net. Ces facteurs, et bien d’autres contribueront à réduire la demande de pointe, tout en améliorant la sûreté et la flexibilité du secteur de l’électricité de la province. 

Motivés par ce message et reconnaissants la volonté de la société à contrer les changements climatiques et à favoriser les énergies renouvelables, les membres de l’Association ont décidé de « donner l’exemple. »  L’Association est un organisme de réglementation qui veille à ce que seulement des professionnels agréés exercent la profession d’ingénierie ou de géoscience dans la province. Ses membres considéraient donc qu’il était important de fournir un leadership social en devenant des pionniers de l’énergie renouvelable. 

 « Nous sommes à la pointe de la nouvelle technologie, de l’élaboration à la mise en œuvre, a déclaré l’ancien président, l’ingénieur Paul Campbell. Les avancées récentes dans la technologie de l’énergie solaire et l’amélioration de la gestion des services publics d’électricité font de l’énergie solaire un investissement économique pour les propriétaires. Le moment était propice pour les innovateurs technologiques du Nouveau-Brunswick de démontrer leur leadership communautaire dans la lutte contre les changements climatiques et de devenir des pionniers de l’énergie renouvelable. »

Afin de se conformer au procédé de l’efficacité énergétique qui donne la priorité à la conservation de l’énergie, à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables, l’AIGNB a effectué une vérification énergétique pour identifier les améliorations à apporter qui réduiraient la consommation énergétique du bâtiment, tout en améliorant son efficacité énergétique. En raison d’une bonne enveloppe de bâtiment et à deux thermopompes à air à haut rendement, l’évaluation a révélé que la consommation énergétique globale du bâtiment était faible par rapport à des installations semblables. À la suite du rapport de vérification, les préposés ont recommandé l’installation de thermostats programmables, de luminaires à DEL, de robinets à faible débit d’eau et de panneaux solaires. L’ajout de l’énergie renouvelable était une démarche naturelle pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les coûts énergétiques liés au bâtiment de l’AIGNB.

Les membres de l’Association ont décidé d’installer des panneaux solaires et de participer au programme de mesurage net. En quelques mois, un plan a été élaboré pour installer soixante panneaux solaires à 250 Watts, pour produire un total de 15 kilowatts. À la fin de juin 2015, les panneaux captaient la puissance du soleil et transmettaient cette énergie soit au siège social de l’Association, soit sur le réseau électrique d’Énergie NB pour la population du Nouveau-Brunswick.

La production d’énergie totale des panneaux solaires sur le site de l’AIGNB est évaluée entre 18 000 et 19 000 kWh par année. Le réseau solaire va satisfaire environ 35 pour cent de la consommation énergétique moyenne annuelle de 52 000 kWh du bâtiment de l’AIGNB.

M. Campbell a souligné que l’Association considère le projet comme un succès, car il a réussi à sensibiliser le public sur les énergies renouvelables. 

« Bon nombre de gens et groupes environnementaux ont applaudi notre leadership pour contrer les changements climatiques. Avoir le plus grand réseau solaire au Nouveau-Brunswick a certainement soulevé le profil de l’ingénierie et des géosciences, a-t-il ajouté. Lors de journées ensoleillées, notre réseau solaire produit plus de 100 kilowatts-heures d’énergie sur une période de 24 heures. »

Les membres du public peuvent consulter le site Web de l’AIGNB au www.apegnb.com pour voir la production d’énergie de son réseau solaire. Ils peuvent également consulter l’étude de cas du projet de mesurage net de l’AIGNB ici.

 

 

 

La production à partir de sources d'énergies renouvelables a atteint de nouveaux sommets en 2015-2016

juillet 20 2016, 08:48

Renewable energy In NB hits record highs in 2015-16

L'an dernier, Énergie NB a fourni à ses clients de l’énergie plus propre, plus verte et de façon plus efficace qu'auparavant. Énergie NB a fourni un record de 75 pour cent d’énergie non émettrice aux Néo-Brunswickois, y compris l’énergie nucléaire. Il y a 25 ans, ces chiffres étaient inversés, la majorité de notre production provenait de combustibles fossiles.  Aujourd'hui, la production à partir de combustibles fossiles de pays étrangers compte pour environ deux pour cent de notre parc de production. Ce virement majeur en l'espace d'une génération est quelque chose dont nous pouvons être fiers.

Nos clients nous ont continuellement signalé que l'énergie renouvelable est essentielle à notre avenir. Nos clients nous ont également signalé que nous devons ajouter lentement et de façon systématique les énergies renouvelables. Ils ne veulent pas que les coûts supplémentaires de ces changements se traduisent par une poussée des tarifs d'électricité. Voilà pourquoi nous allons échelonner cette transition vers un avenir énergétique plus propre.

La production à partir de sources d'énergies renouvelables sur le réseau électrique du Nouveau-Brunswick a atteint de nouveaux sommets en 2015-2016. Cette production s’est élevée à 42 pour cent de notre production globale pour l’année. 

Notre Société continue de montrer la voie avec de nouveaux programmes d'énergies renouvelables, notamment le programme d’Énergie renouvelable communautaire – possibilités offertes aux Premières Nations, ainsi qu’un autre programme pour les municipalités, les coopératives sans but lucratif, qui est prévu pour janvier 2017.

Certains intervenants se demandent si les investissements à la centrale nucléaire de Point Lepreau vont porter fruit à long terme, et si Énergie NB devrait accélérer l'adoption des énergies renouvelables pour remplacer l'énergie nucléaire.



Il est vrai que la centrale nucléaire a dû surmonter certains défis au cours des trois dernières années. Nous avons été clairs et directs avec nos clients et notre organisme de réglementation au sujet de ces défis, des coûts et de la façon dont nous allons résoudre ces défis.

Il est également vrai que la centrale a eu un rendement exceptionnel pendant les mois froids d'hiver au cours de ces mêmes années. Elle a fourni aux Néo-Brunswickois une charge de base cohérente en énergie propre lorsque nous en avions le plus besoin. L’Énergie nucléaire a gardé nos maisons chaudes et éclairées pendant les jours les plus sombres de l'hiver pour l'ensemble de ces trois dernières années.

Aujourd'hui, Énergie NB utilise la meilleure formation, technologie et connaissance à l'échelle mondiale pour veiller à ce que la centrale tienne sa promesse de fournir aux Néo-Brunswickois de l'énergie sûre, propre et économique au cours de sa durée de vie de 30 ans. Au cours des trois dernières années, nous avons appris qu’il faut être encore plus agressif avec l’entretien préventif, en se concentrant sur le diagnostic et la résolution de problèmes avant qu'ils ne deviennent des problèmes. Nous sommes confiants dans cette approche éprouvée de l'industrie et dans le plan que nous avons mis en place. Nous avons l'intention de respecter la promesse faite à nos clients que la centrale nucléaire de Point Lepreau sera un élément clé de l’avenir énergétique du Nouveau-Brunswick pour des années à venir.

Notre plus grand défi est de gérer la transition vers un réseau électrique encore plus vert, en ajoutant davantage d'énergies renouvelables, sans avoir recours à de fortes augmentations de tarifs.

Notre province est un endroit venteux la plupart du temps, mais les Néo-Brunswickois ont besoin d'électricité en tout temps. L'énergie verte va-et-vient lorsque le vent souffle, lorsque le soleil se cache derrière un nuage et que l’eau de pluie coule dans nos barrages hydroélectriques. Les énergies renouvelables font partie d'un équilibre constant avec d'autres types de production d'électricité. 

Lorsque ces sources fluctuent, d'autres centrales doivent prendre la relève pour s’assurer que les clients ne subissent pas de restrictions à la consommation de l’électricité, d’anomalies ou de pannes.

Avec le développement d’un réseau intelligent au Nouveau-Brunswick, nous nous préparons à la production locale à partir de sources d'énergies renouvelables qui sera intégrée sur le réseau électrique, équilibrée par d’autres sources de production. En attendant, nous avons encore besoin de notre production de base, y compris l’énergie nucléaire, afin de faire l’essai et d'améliorer le rendement des énergies renouvelables, tout en fournissant à nos clients de l'électricité sûre, fiable et économique qu'ils demandent et méritent.

La Société est un chef de file dans l'adoption de sources d'énergies renouvelables et gère la tâche délicate de maintenir des tarifs bas et stables tout en  remboursant sa dette.

Je suis très fier de la transformation d'Énergie NB vers une entreprise qui vise à aider ses clients à cesser de consommer de l'électricité dont ils n’ont pas besoin. Nous voulons également fournir à nos clients de l’énergie qui est aussi verte et propre que possible.

- Gaëtan

 

 

Une journée dans la vie d'un négociant d’énergie à Énergie NB

juillet 14 2016, 13:24

A day in the life of an NB Power energy marketer

Ce blogue est le premier de la nouvelle série «Une journée dans la vie de ...» qui vise à mettre en valeur les diverses possibilités de carrière à Énergie NB et les employés qui se démarquent. 

Le jour se lève à Fredericton et les rayons de soleil percent les fenêtres du bureau de commercialisation de l'énergie. Andrew Robinson range tranquillement son poste de travail pour la journée, l'esprit déjà sur les tâches et les chiffres de la journée.

Une fois son système en marche, le jour d’Andrew débute rapidement. Tous les employés du bureau de commercialisation de l'énergie se rassemblent pour leur réunion du matin. Ils discutent des événements de la journée afin de maintenir des tarifs d’électricité bas pour les clients d’Énergie NB. Ces événements comprennent les débits d'eau, les événements à l’échelle mondiale, la météo, le prix des combustibles et les possibilités d'affaires.

Le bureau de commercialisation de l'énergie à Énergie NB achète et vend de l'électricité sur les marchés à l'extérieur du Nouveau-Brunswick, chaque instant, 24 heures par jour, 7 jours par semaine, tout comme le marché boursier. Andrew et ses collègues analysent les prévisions de la charge sur le réseau électrique, l'information sur les actifs de production d'Énergie NB et les facteurs externes pour déterminer si c’est plus économique d'acheter ou de vendre de l'électricité ce jour-là.

« Nous envisageons tous les arrêts d’entretien des actifs de production qui sont prévus au cours des prochains jours.  Une fois cette information recueillie, il faut identifier les manques et les surplus de production pour le lendemain, déclare Andrew. Il faut ensuite déterminer le coût marginal de notre production et identifier s'il y a un moyen de réduire ce coût par l'achat d’énergie ou la vente de la production excédentaire afin d’augmenter nos revenus.» 

Il est parfois plus économique d'acheter de l’électricité pendant une heure, plutôt que de la produire.  En d’autres occasions, il est plus économique de vendre ou d’effectuer le transport de l’électricité pour d'autres entreprises. La vente d'électricité aux services publics externes nous permet de subventionner les tarifs d’électricité des Néo-Brunswickois.

« Les activités du bureau de commercialisation de l'énergie  ont une importante incidence sur le résultat financier d’Énergie NB, déclare Andrew. Les décisions que nous prenons ont une corrélation directe avec l'achat et la vente d'énergie.» 

Pour l'exercice 2015-2016, le bureau de commercialisation de l'énergie  a généré 83,8 millions de dollars, dont la totalité a été utilisée pour abaisser les tarifs d'électricité.

Andrew a commencé à travailler chez Énergie NB alors qu'il en était à sa cinquième année d'études à l'Université du Nouveau-Brunswick. Il travaille chez Énergie NB depuis dix-huit ans maintenant. Il reconnaît que ses tâches en tant que négociant d’énergie sont essentielles pour la société. Il doit répondre et gérer des échéances chaque jour.

« J’adore mon métier. Chaque jour est un nouveau jour avec de nouvelles possibilités. J'aime prendre des décisions et être responsable de mes actions. C’est ce que j’aime le plus dans mon métier.»

Les employés du bureau de commercialisation de l'énergie  planifient et analysent des solutions dans ce centre nerveux économique, 24 heures par jour, tous les jours de l'année. Les employés comme Andrew tirent parti des prix de l'énergie sur le marché, que ces prix augmentent ou diminuent.

« Nous veillons à toujours tirer parti de ces changements, déclare Andrew.  Le marché est en constante évolution. Au bureau de commercialisation de l'énergie, nous retenons des leçons  et nous nous adaptons à ces changements.»

Des améliorations de l'isolation permettent des économies de 4 000 $ pour cette maison centenaire située au N.-B.

juin 24 2016, 09:19

Insulation upgrades result in $4,000/year savings for 100-year-old NB home

C’est au printemps 2015 que Kyle Boucher a acheté sa maison centenaire située à Hillsborough, et même si l’hiver s’est s’avéré clément la plupart du temps, il a rapidement compris qu’il aurait besoin d’investir dans des améliorations écoénergétiques.

Il y avait un gros manque d’isolation dans la maison à deux étages.

En automne, sachant que des incitatifs étaient offerts par le biais du Programme écoénergétique d’isolation des maisons d’Énergie NB, Kyle s’est inscrit au programme et une évaluation avant-rénovations fut effectuée à son domicile.

Au cours d’une visite de deux heures à la maison de Kyle, un conseiller en énergie a mesuré et étayé les niveaux d’isolation dans le sous-sol, le grenier et les murs, ainsi que vérifié l’étanchéité à l’air du bâtiment avec un test d’infiltrométrie.

Fort des conseils et des recommandations qui sont ressortis de son évaluation énergétique personnalisée, Kyle a ajouté de la mousse isolante au grenier, dans les murs et les solives du sous-sol et entre les murs de la maison. En utilisant un isolant en mousse, Kyle a simultanément amélioré l’étanchéité à l’air de la maison de 26 %. Il a également échangé ses systèmes de chauffage domestique à partir du bois et de l’huile contre une thermopompe.

Kyle a dépensé environ 8 500 $ lors de l’isolation de sa maison et il a reçu une rémunération incitative d’un montant de 6 200 $ d’Énergie NB. Grâce à l’isolation et l’étanchéité à l’air ajoutées dans la maison de Kyle, les économies d’énergie annuelles estimées sont d’environ 4 000 $ par année, ce qui signifie une période de récupération inférieure à un an.

 

 

 

Les participants économisent en moyenne 1 000 $ sur leur facture d’électricité annuelle et reçoivent en moyenne 1 960 $ en rémunération incitative pour des améliorations d’isolation et d’étanchéité.

Avec ses économies, Kyle prévoit de continuer à investir dans l’efficacité énergétique de sa maison, en commençant par une installation d’un système ventilateur-récupérateur de chaleur.

« Sans les incitatifs, je n’aurais pas été capable de faire les améliorations, ou d’ajouter la bonne quantité d’isolant à la maison, ajoute Kyle. Si je pouvais dire quoi que ce soit à d’autres Néo-Brunswickois, je leur dirais allez-y, faites-le. C’est une excellente occasion d’obtenir de l’aide d’Énergie NB afin d’ajouter de l’isolant à votre maison et presque tout le monde peut ressentir des bienfaits de ceci. »

 

Rester en sécurité près des installations hydroélectriques

juin 2 2016, 14:41

Keeping safe around Hydro facilities

Saviez-vous que le débit d'eau peut changer rapidement en amont et en aval des sept centrales hydroélectriques d'Énergie NB?

La demande d'électricité de la province change souvent. Pendant les périodes de demande de pointe, les vannes du barrage sont ouvertes et fermées régulièrement. Ces changements peuvent augmenter les niveaux et les débits d’eau en amont et en aval des structures du barrage.

Les débits d’eau dans le bassin d’amont du barrage et directement en aval du barrage sont particulièrement dangereux. Le débit d’eau du barrage crée de fortes turbulences et de forts contre-courants.

Énergie NB veille à ce que des mesures de sécurité soient en place pour que les gens comprennent le risque d’être trop près d'un barrage hydroélectrique. 

Toutes nos centrales hydroélectriques sont contrôlées à distance à partir de la centrale de Mactaquac. Ces installations peuvent libérer de l'eau à tout moment, tous les jours de l'année.Cela signifie que les eaux calmes peuvent soudainement se transformer en de forts contre-courants qui peuvent facilement vous tirer sous l'eau.

Les zones dangereuses sont indiquées par des panneaux d'avertissement, des bouées et des estacades.

 

Voici un exemple de la rapidité avec laquelle l'eau peut changer- voici le même endroit près de l'une de nos propres installations à quelques minutes d'intervalle.

Les vannes du  barrage contrôlées à distance libèrent de grandes quantités d'eau qui peuvent échouer ou submerger votre bateau dans le contre-courant.

En amont du barrage, le courant de la prise d’eau est très fort.Voilà pourquoi nous allons installer des mesures de sécurité supplémentaires, telles que des estacades (grande barrière jaune accrochée à des ancres) en amont du barrage de Mactaquac. Cela va protéger les plaisanciers et les nageurs des courants rapides et points d'entrée du barrage.

 

 

Nouvelle estacade installée à la centrale de Mactaquac. 

Panneaux et clôtures

Énergie NB se conforme aux directives de l'Association canadienne des barrages pour faire en sorte que les gens soient conscients des risques à proximité des barrages hydroélectriques. Des panneaux et des clôtures sont installés près des centrales hydroélectriques aux endroits indiqués ci-dessous.

Ils sont là pour votre protection et empêchent les gens de se faire prendre dans les courants d'eau changeants qui peuvent les mettre à risque.

Lumières, caméras et avertissements sonores

Nous avons installé des caméras vidéo en aval des barrages qui permettent aux opérateurs de la salle de commande de vérifier cette zone avant d’effectuer un changement qui peut avoir un effet sur le débit d'eau.Les caméras ne sont pas complètement fiables si elles sont utilisées seules, surtout pendant la nuit. Il y a également des lumières stroboscopiques et des avertisseurs sonores pour signaler un changement du débit d'eau. Ces dispositifs d’avertissement signalent que le débit de l'eau va changer - et indiquent aux personnes de s’éloigner de cette zone.

Une autre belle partie de notre province est le passage à Grand-Sault, qui est devenu une attraction touristique avec plusieurs activités comme les tyroliennes, le kayak et le camping.Les gens y viennent pour le plaisir, le soleil et la vue magnifique. Cependant, il est essentiel que les gens reconnaissent les dangers associés au passage.

La centrale hydroélectrique de Grand-Sault libère son eau par étapes. Cette procédure est en place pour empêcher la libération de grandes quantités d'eau. La centrale libère plutôt de petites quantités d’eau par étapes afin de réduire le risque aux gens qui sont en aval du barrage. 

Voici une vidéo en accéléré d’une évaluation hydraulique à La Rochelle. C’est une libération d’eau de 12 000 pieds cube par seconde.

 

 

En cas d'urgence à proximité d'un barrage hydroélectrique, composez le 911 immédiatement.

 

RSS

Commentaires récents

Messages récents

Archives

Catégories