Skip to main content
Cherchez Le menu

Mise à jour COVID-19: Dans le cadre de l’exécution de tous les programmes d'efficacité énergétique, votre santé et sécurité sont notre priorité. En savoir plus.

Nouvelles

Énergie NB est heureuse des progrès réalisés sur les petits réacteurs modulaires

2019-07-25


Saint John (Nouveau-Brunswick) - Gaëtan Thomas, président-directeur général d’Énergie NB, dit qu’il est heureux des progrès réalisés par Advanced Reactor Concepts (ARC) Nuclear et Moltex Energy, les deux entreprises chargées de la recherche et du développement de la technologie des petits réacteurs modulaires aux bureaux de Saint John, au Nouveau-Brunswick.

« Énergie NB est motivée par les progrès et reste convaincue du besoin important et du potentiel de marché de ces deux types de technologies avancées de réacteurs, a dit M. Thomas. Ces technologies répondent à différents besoins complémentaires de marchés au Canada et partout au monde. »

Les petits réacteurs modulaires nucléaires constituent la prochaine génération en matière de technologie nucléaire. Ils sont conçus pour produire entre cinq et 300 mégawatts. Les unités peuvent être construites et expédiées aux emplacements où elles sont assemblées sur place.

« Le Nouveau-Brunswick ouvre la voie dans l’exploration de petits réacteurs modulaires au Canada, explique Mike Holland, ministre du Développement de l’énergie et des ressources. Les petits réacteurs modulaires, comme ceux qui se font concevoir par ARC et Moltex, sont bien placés pour fournir une importante solution au changement climatique et à la demande croissante en énergie dans le monde entier. »

Les petits réacteurs modulaires ont des caractéristiques de sécurité inhérentes, une conception plus simple, un coût inférieur, une capacité de recycler les combustibles irradiés et une capacité supérieure à suivre la charge variable intermittente provenant de sources d’énergie renouvelable.

Depuis l’annonce de l’année dernière, ARC Nuclear et Moltex Energy ont franchi des étapes importantes et continuent de faire de progrès sur un nombre d’initiatives clés, notamment :

  • L’établissement des bureaux à Saint John, au Nouveau-Brunswick
  • L’atteinte des obligatoires financières
  • Le travail avec l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) dans le but de créer des postes de présidence, un programme d’études et des plans de recherche et de développement à l’UNB et au Centre for Nuclear Energy Research
  • Les progrès dans les dessins conceptuels
  • Les progrès dans la phase 1 du processus conception de fournisseurs préalables à l’autorisation de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN)
  • La poursuite de la possibilité d’établir une chaîne d’approvisionnement potentielle au Nouveau-Brunswick
  • Des discussions dans la province pour améliorer la compréhension des technologies avancées de petits réacteurs modulaires
  • L’exploration de diverses possibilités d’investisseurs

Pour passer à la phase de démonstration commerciale, ces technologies doivent mener à bien la phase 2 de l’examen de conception de fournisseurs préalables à l’autorisation de la CCSN, et les prévisions en matière de finances et de planification de projet doivent continuer à être prometteuses. Si ces conditions sont remplies, Énergie NB envisage des démonstrations commerciales des deux types de réacteurs sur le site de Point Lepreau avec une date de mise en service approximative en 2030.

La Société de solutions énergétiques du Nouveau-Brunswick, une société d’État provincial, a investi dix (10) millions de dollars l’an dernier pour la mise en place d’un groupe de recherche avancée sur les petits réacteurs modulaires au Nouveau-Brunswick. ARC et Moltex ont chacun investi cinq (5) millions de dollars pour faire avancer les progrès de recherche et de développement de leurs technologies avancées. 

Personne-ressource des médias : Marc Belliveau, Communications, Énergie NB, (506) 458-4203, mbelliveau@nbpower.com